borgne


borgne
BORGNE. adj. des 2 g. Celui, celle à qui il manque un oeil. Cet homme est borgne. Cette femme est borgne. Son cheval est devenu borgne.
f♛/b] On dit d'Un homme qui est borgne, et qui outre cela est fin et méchant, que C'est un méchant borgne. En ce sens, Borgne est employé substantivement; mais ce n'est qu'au masculin qu'il s'emploie de cette sorte.
[b]f♛/b] On dit proverbialement et figurém. Troquer son cheval borgne contre un aveugle, pour dire, Perdre au change sur quelque chose que ce soit, cuanger une chose défectueuse contre une plus défectueuse encore; et, Jaser comme une pie borgne, pour dire, Jaser continuellement.[b]Borgne, se dit figurément De diverses choses. Ainsi on dit d'Une maison fort sombre, fort obscure, que C'est une maison borgne; d'Un méchant petit cabaret, que C'est un cabaret borgne; d'Un méchant conte mal fait, que C'est un conte borgne; et d'Un compte qui n'est pas clair, que C'est un compte borgne.

Dictionnaire de l'Académie Française 1798. 1798.